MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Marques
Agences
Médias
Plan de la rubrique Médias
Voir les dossiers Médias
Votre Flux Rss Stratégies Médias
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

Blacknut, le Netflix des gamers

Culture tech

13/09/2016 -

La start-up Blacknut, lauréate du concours d'innovation de la BPI, va proposer un service de distribution de jeux vidéo d’un genre nouveau, multi-écran et dans le cloud.

Blacknut s’adresse au grand public en proposant un catalogue de jeux varié.
Blacknut s’adresse au grand public en proposant un catalogue de jeux varié.

Blacknut s’adresse au grand public en proposant un catalogue de jeux varié.

«Si la musique et la vidéo sont presque entièrement numérisées, un média restait encore à dématérialiser: le jeu vidéo», s'enthousiasme Olivier Avaro, fondateur de Blacknut, sorte de «Netflix du jeu vidéo», qui verra le jour au deuxième trimestre 2017. À la manière du service américain de vidéos à la demande, la plateforme donnera accès à un catalogue quasi-illimité de jeux vidéo en cloud, sans avoir à les télécharger. L’interface est intuitive, simple d’utilisation et permet une diffusion sur l’ensemble des appareils: ordinateur, tablette, smartphone et télévision. «Blacknut fonctionne comme une chaîne payante avec du contenu choisi, dit-il. Cette dimension multi-écran est fondamentale». La société Blacknut, lauréate du Concours d'innovation numérique de la BPI France en juin dernier, est sur le point de boucler une levée de fonds de 1,5 million d'euros.
À la différence de ses concurrents, Blacknut a choisi de s’adresser au grand public. «Nous ne ciblons pas le “hardcore gamer” [joueur passionné] déjà ultra-équipé en matériel informatique de pointe, reconnaît Olivier Avaro. Notre catalogue est varié afin d'intéresser l’ensemble de la famille, avec des jeux éducatifs pour les enfants et même des jeux de société pour les séniors.» Blacknut comportera même une partie «retro-gaming» avec de nombreux jeux «vintage», issus d’anciennes consoles.

Notice jointe

La plateforme se différencie aussi par son approche éditoriale. Chaque contenu sera assorti d'une notice composée par Oscar Barda, le «Bernard Pivot des jeux vidéo». Un moteur de recommandation à partir des métadonnées de chaque jeu permettra également de rechercher facilement du contenu (nombre de joueurs, durée de jeu, année de production...).

Le modèle économique de la start-up sera basé sur l’abonnement «avec probablement une offre d’entrée autour de 10 euros.» Du reste, Blacknut ne comportera pas de pubs mais pourra, en revanche, nouer des partenariats avec les éditeurs de jeux.
L'entreprise est basée à Rennes pour la R&D et à Paris pour la partie marketing, conception du catalogue. Blacknut compte dix salariés et souhaite embaucher une dizaine de personnes. Olivier Avaro a fondé sa start-up en janvier 2016 et collabore au projet depuis deux ans. «Notre service est prêt, le catalogue aussi, nous travaillons désormais sur le modèle économique et l’expérience utilisateur», conclut-il.


Cécilia Di Quinzio
Information traitée dans Stratégies Magazine n°1870

Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants