MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Marques
Agences
Médias
Plan de la rubrique Médias
Voir les dossiers Médias
Votre Flux Rss Stratégies Médias
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

Facebook intègre le paiement directement dans Messenger

Réseaux sociaux

13/09/2016

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, lors de la présentation de Messenger en mars 2015.
Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, lors de la présentation de Messenger en mars 2015.
© AFP

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, lors de la présentation de Messenger en mars 2015.

Facebook accélère encore le développement de Messenger en permettant à ses plus d'un milliard d'utilisateurs d'effectuer des achats directement dans l'application de messagerie sans être redirigés vers un site marchand.

«Nous donnons le coup d'envoi des messages avec paiements qui vont permettre aux entreprises de vendre leurs produits et leurs services directement aux consommateurs dans Messenger. Les clients pourront passer à la caisse en quelques clics faciles, sans avoir à quitter l'appli Messenger», a indiqué Facebook dans un communiqué le 12 septembre.

Cette annonce laisse entrevoir la monétarisation par Facebook de son application gratuite de messagerie en la transformant en plateforme de commerce en ligne.

30 000 bots

Au printemps, le réseau social avait déjà ouvert en grand les portes de l'application aux entreprises en leur permettant de développer des logiciels automatisés - des «bots» - s'intégrant directement à Messenger. Mais les clients devaient être dirigés vers un site marchand externe pour finaliser leur achat.
Plus de 30 000 bots ont depuis été créés pour Messenger, a relevé Facebook, et de nombreux développeurs préparent d'autres fonctionnalités. «Nous pensons que le potentiel pour la plateforme Messenger est énorme, et nous continuons à investir pour l'améliorer afin que les développeurs puissent fabriquer et créer», selon le communiqué, précisant oeuvrer pour simplifier le paiement et la prise de commande.


Delphine Soulas-Gesson, avec AFP
Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants