MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Votre Flux Rss Stratégies Edito / Billet
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

Uberésilience

Le billet

04/09/2017

© GETTY IMAGES

Le scandale pour Uber, c’est une marque de fabrique. Il y a eu les méthodes musclées pour lancer et maintenir, coûte que coûte, son service Uber pop, de VTC entre particuliers. Les bras de fer avec les gouvernements, avec les taxis, les perquisitions au siège français... Ses techniques commando pour lancer son service dans de nouvelles villes, avec des équipes très restreintes. Et puis la disruption, comme doctrine et arme ultime pour s’imposer sur un marché, en écrasant la concurrence des anciens modèles. Ensuite, il y a eu les grèves de ses propres chauffeurs pour protester de leur maigre rémunération. Comme si ça ne suffisait pas, il y a eu le départ du fondateur Travis Kalanick, contraint de démissionner, fin juin, après des mois de polémiques pour harcèlement, mauvais résultats... Bien sûr que son service de VTC s’est imposé dans notre quotidien, mais après autant de scandales, n’importe quelle organisation serait déjà morte. Pas Uber. Et si la vraie force de cette entreprise, ce n’était pas la disruption, mais cette forme de résilience économique, qui lui a permis de se relever, de continuer à avancer après tous ces déboires ?


Gilles Wybo
Information traitée dans Stratégies Magazine n°1914

Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants