MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Votre Flux Rss Stratégies Management
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article
Page 1/2

Les conventions internes se métamorphosent

Evénementiel

15/05/2017 -

Les événements de communication interne sont en pleine mutation: adieu les grand-messes «top down», désormais, l'accent est mis sur l’authenticité en faisant la part belle aux salariés.

© JANSSEN

Clap de fin? La convention d'entreprise, version grand raout célébrant la communion des collaborateurs avec le dirigeant, entame sa sortie de scène. «Le show du patron, les tables rondes de cadres supérieurs animées par un journaliste TV qui fait des ménages sans conviction, le coach sportif à la retraite venu vanter l’esprit d’équipe, le team building à tendance “on souffre ensemble”…, tout ça a du plomb dans l’aile, résume Bruno Scaramuzzino, cofondateur et PDG de Meanings. Les années 2000 finissent de mourir lentement, mais sûrement.» Une grande mutation s’opère donc, décisive et silencieuse. «La demande des entreprises a évolué et la rencontre “top down” est abandonnée», constate Franck Louvrier, président de Publicis Events. Une évolution qui a connu deux phases, détaille Jeanne Bordeau, fondatrice et dirigeante de l’Institut de la qualité de l’expression: «Il y a cinq ans, l’enjeu était porté sur l’écoute des salariés. Depuis deux ans, je note que ce sont plutôt leurs contributions qui sont mises en valeur.» Une parole dont les dirigeants feraient bien de s’inspirer, précise Jeanne Bordeau: «Il existe dans les entreprises des propos qui sont de véritables pépites verbales, singulières et imagées. Ils sont les échos de la culture d’entreprise et de la vision stratégique. C’est cette parole éprouvée, cette langue à soi, qui seule peut donner vie à une valeur partagée ou faire le suc et l’authenticité d’un discours.»

Intervenants et partenariats inattendus

Pour que cette mise en valeur soit une réussite, le recueil de la parole des collaborateurs devient un enjeu majeur. Jeanne Bordeau a sa méthode: «Il faut les écouter sans leur imposer quoi que ce soit. C’est le meilleur moyen de faire surgir une parole vraie, qui évoque de belles histoires mais aussi les défis et blessures inévitables d’une vie professionnelle. J’amène des ethnologues et des philosophes pour mieux capter tous ces témoignages.»

Les conventions font aussi une place toujours plus grande aux intervenants extérieurs. Une démarche somme toute logique aux yeux de Julie Jolliot, directrice de l’activité communication interne de Babel: «Les équipes ont de moins en moins de temps pour aller écouter ce qu’il se passe ailleurs, d’où l’importance de faire intervenir des personnalités extérieures, y compris de domaines complètement différents. Quand j’étais chez Kering, j’ai ainsi fait intervenir une prévisionniste des modes et tendances futures, qui ose dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Ce sont des moments qui élèvent, inspirent et permettent de faire un pas de côté.»


Page 1/2
Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Plus d'informations sur Stratégies.fr

Dossiers :
Communication interne
Communication interne