MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Votre Flux Rss Stratégies Management
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

Pourquoi est-on fier de son patron?

Etude

24/07/2017 -

Une étude Salesforce Opinionway met en lumière les motifs de fierté des salariés et leurs attentes vis à vis de leurs dirigeants.

© DR

Mark Zuckerberg a récemment fait sensation en cédant 99% de ses actions, soit 45 milliards de dollars, à sa fondation Chan Zuckerberg, après la naissance de sa fille. Le genre de décision qui a un impact fort sur les salariés, selon une étude réalisée par Opinionway et Salesforce, qui s'intéresse aux motifs de fierté des salariés.

En effet, parmi les 1011 personnes interrogées, 70% attendent de leur patron qu'il prenne des initiatives dans le domaine de l’environnement, et 62% qu'il s'investisse dans des sujets sociétaux c'est-à-dire la laïcité, l'égalité hommes/femmes, la lutte contre les discriminations, etc. L’engagement associatif d’un dirigeant est aussi attendu: 47% des salariés aimeraient que leur patron adhère à une cause. En revanche, 80% ne souhaitent pas que leur patron prenne parti pour un mouvement politique.

«Les mots ça suffit !»


Quelles sont les raisons qui rendent fiers de son patron? La première, c'est la proximité du dirigeant avec ses salariés (55%), avant sa personnalité elle-même (33%), sa vision et ses projets pour l’entreprise (30%), ses valeurs et ses prises de position (28%). En dernière place, on retrouve le leadership du dirigeant, avec seulement 14% de réponses.

Ce classement démontre que les salariés accordent plus d’importance aux qualités humaines, aux valeurs de leur patron, avant même les performances de leur entreprise.

Clairement, les attentes des salariés envers leur entreprise ont changé: désormais, ils s’attachent plus à la collaboration elle-même et à la bonne entente. Le directeur général France de Salesforce, Oliver Derrien ajoute: «Les mots ça suffit! Les salariés ont besoin d’action.» 

 Oui, ils veulent du concret et si les patrons parviennent à instaurer de la proximité et de l'écoute, alors l’adhésion et la motivation des salariés sera plus forte. «C'est cette capacité à créer un environnement bienveillant dans l'entreprise qui va créer de la performance», conclut Paule Boffa-Comby, présidente du think tank Rethink & Lead.


Marie-Caroline Royet
Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants